Projets similaires au Nicelab

Depuis une dizaine d’années, les Laboratoires Ouverts surgissent un peu partout dans le monde, dopés par l’émulation autour des projets open source, et par l’avènement du Faites-Le-Vous-même (DIY, ou « Do It Yourself « ) . De grandes universités et centres de recherche comme le MIT ont également contribué à faire émerger ce type de lieu. Le modèle MIT s’appelle FabLab (Fabrication Laboratory). On trouve également la dénomination d’Usinettes, ou de Hacklab ou Hackerspace, moins orientés fabrication, et plus orientés recherche.

Les origines du mouvement

L’intérêt pour le Faites-le -Vous-Mêmes ( DIY en anglais) a été lancée par le constat que les produits industriels ne répondaient pas aux attentes technologiques, financières ou éthiques des consommateurs: produits non démontables ou non réparables, non évolutifs, qualité de fabrication très faible, obsolescence programmée, technologie opaque et non modifiable, matières employées à « coût » social, sanitaire ou environnemental négatif… et bien d’autres facteurs plus politiques comme par exemple, l’inclusion de technologies menaçant la vie privée, pays d’origine du produit, et autres problèmes éthiques.

Un deuxième facteur est la privatisation croissante de la recherche imposée par l’économie libérale, privatisation dont les effets sont notamment:

  • baisse de la recherche fondamentale et donc de la possibilité d’évolution et d’innovation sur une politique de long terme, ce qui entraîne une baisse du niveau des chercheurs par manque d’émulation dans la discipline.
  • mainmise de l’industrie sur les thématiques de recherche, la vie des laboratoires et la formation des chercheurs associée, non pas dans le sens de l’évolution dans la thématique, mais dans le sens de l’application au marché. Exemple de la mainmise de l’industrie agro-chimique sur la recherche en agrobiologie, empêchant les recherches sur les techniques non-industrielles.
  • baisse du financement global de la recherche et abandon de certaines thématiques n’allant pas dans le sens de la politique des pays.
  • baisse de la qualité de publications et apparition de nombreux truquages destinés à attirer les financeurs.

La diversité des projets

Tous ces lieux ont des vocations particulières, des modes de fonctionnement particuliers, des financements particuliers, des éthiques particulières. certains sont intégrés à des universités, des écoles d’art/design ou des institutions publiques, d’autres sont autogérés, d’autres sont mobiles, d’autres sont dans des entreprises, des pépinières, des incubateurs, des chambres de commerce. Il y a autant de modèles que de projets.

Ces projets ont également des dénominations et des affiliations diverses. Les modèles « FabLab » suivent les préceptes et la vocation du MIT comme le FabLab d’Amsterdam par exemple http://fablab.waag.org. Mais on trouve des modèles totalement autonomes comme par exemple le. Timelab à Gand en Belgique.

Liens

En France :

Dans le monde :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.